NOS CAMPAGNES




Proposition de décret visant à llutter contre le harcèlement à l'école et le cyber - harcelèlement afin de favoriser le bien-être de chacun

Article en lien ici


L'école communale de Xhendelesse primée pour son projet sur : La Lutte contre le harcèlement à l'école et le cyber-harcèlement décret visant à lutter contre le harcèlement à l'école et le cyber - harcelèlement  par le Parlement des Enfants de la Fédération Wallonie - Bruxelles

Article en lien ici

Campagne de prévention des violences scolaires et
 du harcèlement afin de favoriser le bien-être de chacun.


Cette nouvelle disposition fut suggérée par le service des Sciences de la Famille de l’Université de Mons suite à des recherches menées dans le département de Mr Humbeeck. Ce dernier a proposé aux établissements scolaires :
    •    A. de modifier le déroulement des récréations ;
    •    B. d’instaurer des cercles de paroles ;
    •    C. d’installer un conseil de discipline.

    •     La modification de l’organisation des récréations.
Cette modification permet de favoriser au maximum la Non-violence entre les enfants lors de ces moments de jeux « libres » et veiller à ce que chaque enfant puisse profiter de ces temps de détente.
Le but est donc de créer des espaces de jeux organisés afin de répondre au mieux aux besoins de chacun tant en maternelle qu’en primaire.
La mise en place de ce projet a été partagée par l’ensemble des membres de l’équipe éducative de notre école (enseignants, surveillants du matin, de midi et du soir). Dès lors, les enseignants ont assisté à plusieurs périodes de formation qui nous a permis de prendre connaissance du contenu des recherches qui ont abouti à la proposition de ce projet. Ensuite, le responsable de l’Univ. Mons s’est rendu dans notre école pour envisager l’application concrète de ce nouveau dispositif selon la disposition des lieux.
Concrètement, les zones sont délimitées par des bandes de couleur marquées au sol et expliquées aux enfants :
Zone blanche : jeu de foot et/ou basket
Zone jaune : jeux avec mouvement
Zone bleue : activités calmes

Du matériel (corde à sauter, élastiques, balles,…) et des jeux sont proposés dans chaque zone(les suggestions à ce niveau sont les bienvenues !) et les règles y sont clairement définies et communiquées.

Lorsqu’un conflit survient dans un de ces espaces, les 2 (ou plus) enfants concernés sont appelés par le surveillant au banc des émotions, de réflexion. Ce temps d’arrêt leur permet  de gérer leur colère, leur impulsivité et souvent réguler le conflit. Suivant la gravité et/ou la répétition des faits, le surveillant pourrait aussi décider d’une sanction plus importante.  (voir gradation des sanctions ci-dessous)

Lors de ces périodes de jeux libres, l’accès aux toilettes sera régulé par le surveillant qui attachera une pince à linge à un vêtement de l’E. Ce geste permet d’éviter les rassemblements dans les wc ainsi que les conséquences qui en découlent : conflits non visibles, dégradations des lieux,…

Parallèlement à ce dispositif, nous avons organisé les récréations par cycle (M1, M2-3, P1-2, P3-4 et P5-6) dans les différentes cours avec un  décalage horaire (entre 9h50 et 10h30). Ces 2 mesures impliquent plus de disponibilité des espaces pour chaque classe ce qui engendre donc moins de conflit et de violence au sein de nos cours.


    •    Organiser et animer les cercles de paroles.
En primaire, ce temps de paroles et d’écoute permet aux élèves de s’exprimer dans un lieu « sécurisé », à certains enfants d’entendre, à  d’autres de soulever des situations problèmes au sein de la classe, de l’école,…
Les cercles de paroles sont réguliers et/ou peuvent être suggérés par l’élève ou un membre de l’équipe éducative. Lors de cet échange, 5 règles élémentaires sont à respecter:
    •    Une émotion se dit et ne se contredit pas.
    •    C’est l’adulte et exclusivement lui qui donne et qui reprend la parole.
    •    On ne nomme pas, on ne désigne pas et on n’accuse pas.
    •    Le titulaire fait appel aux ressources du groupe pour trouver une solution.
    •    Le titulaire assure la permanence de ces conseils, la continuité des décisions et régule les relations entre les enfants avec une attention particulière.
Les enseignants veillent à communiquer tout élément observé, rapporté,… et ce, avec objectivité,
    au titulaire de classe, gestionnaire de ce dispositif.

En maternelle, on exprimera plutôt des émotions par dessins, émoticones, tableau d’affichage,…
Des cercles de paroles seront adaptés et mis en place progressivement suivant l’âge des enfants.

    •    Installation d’un conseil de discipline.

Détermination et gradation des sanctions lors de faits avérés, répétés,… :

 - non respect des règles dans les zones de récréation ;
 - violence verbale ou physique envers un camarade ou un adulte ;
 - non respect des règles de vie élémentaire à l’école (dégradation, harcèlement …).


1ère remarque

L’enfant énonce la règle transgressée au surveillant qui au besoin, peut demander un temps d’arrêt sur le banc de réflexion.


2ème remarque

L’enfant est arrêté pour la récréation en cours sur le banc de réflexion.


3ème remarque

L’enfant est à l’arrêt pour la journée, le titulaire est prévenu. Ce fait est signalé aux parents par le titulaire dans le journal de classe.


4ème remarque

Interdiction de récréation pendant une semaine et service à effectuer pendant les moments « libres ». Le calendrier des comportements est mis en route. Ce dernier est transmis aux parents chaque fin de semaine pour signature et pour appui parental nécessaire.


Des faits graves, avérés sont relevés ou suite à une répétition des faits précités (ex. : harcèlement, cyberharcèlement,…)

L’E est convoqué devant le conseil de discipline de l’école constitué de la direction, de la sous-direction, du surveillant et de son titulaire.
Cette convocation ainsi que la sanction imposée ou suivi demandé seront par ailleurs notés sur le calendrier disciplinaire.
Sanctions (si possible en relation avec les faits) :
    •    Effectuer un travail écrit de réflexion sur le fait reproché,
    •    Ecrire une lettre d’excuse,
    •    Rendre des services,
    •    Réparer le matériel dégradé ou le remplacer
Suivis, aide :prise en charge par l’AMO, le PMS, le PSE, l’équipe mobile de la FWB,…  


Après la mise en place progressive et  les adaptations apportées à cette organisation durant l’année scolaire 2016-2017, nous poursuivrons ce projet dans les années à venir.